Covid-19-20-21 : Tout n’est pas fini

Covid-19-20-21 : Tout n’est pas fini

Pendant que le reste du monde se donne les moyens de combattre la Covid-19 de toutes ses forces. Haïti continue tranquillement sa course vers l’anarchie.

Dans son message du 30 décembre 2020, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fait le point. « Pour protéger le monde, nous devons veiller à ce que partout (et pas seulement dans les pays qui ont les moyens de se payer des vaccins), toutes les personnes à risque soient vaccinées. Pour y parvenir, le Mécanisme COVAX a besoin d’urgence d’un peu plus de 4 milliards de dollars des États-Unis afin d’acheter des vaccins pour les pays à revenu faible et intermédiaire. Tel est le défi qu’il nous faut relever pour cette nouvelle année » a-t-il déclaré. De partout dans le monde, un problème commun réunit des milliers de scientifiques. Le Coronavirus n’est pas si près de quitter les bulletins d’informations. Le monde a besoin de connaître l’évolution de la maladie. Tandis qu’en Haïti, la covid-19 est de loin, la nouvelle à sensation. Le kidnapping et l’insécurité grandissante mêlés à la crise sociopolitique ont longtemps pris le relais.

En effet, moins d’une année après la découverte et la propagation du Coronavirus en Haïti, ce chapitre, semblait être clos dans l’histoire nationale. Y a-t-il vraiment eu la Covid-19 en Haïti ? Si oui, qu’en est-il aujourd’hui ? L’évolution de l’épidémie sur le sol haïtien vient confirmer au yeux de tous le niveau de résilience du système immunitaire haïtien. Après tout : « Pandémie sur pandémie ne vaut ». Les conditions de vie de l’haïtien moyen n’égalent-elles pas à une pandémie ? (pandémie de sous-alimentation, pandémie d’insécurité, pandémie de psychose, pandémie d’insalubrité, pandémie de l’atteinte aux droits fondamentaux, pour ne citer que ceux-là). Mais alors, serait-il possible qu’Haïti soit purement et simplement épargnée par un fléau mondial dévastateur? Pour ceux qui y croient, Dieu continue d’agir. Pour certains, la nature nous est clémente. Pour d’autres, la Covid-19 n’existe tout simplement pas en Haïti. Entre autres, tant de raisons pas du tout scientifiques tentent de justifier cet état de fait.

Après 4 mois gaspillés dans un pseudo-confinement profitable à on ne sait qui ; une fausse chute du dollar face à la gourde ; une année scolaire lamentablement validée où pour une première dans l’histoire du baccalauréat haïtien, le taux de réussite a été tel, qu’il a pendant longtemps défrayé la chronique ; Une vague houleuse de Kidnapping toutes classes incluses ; une prolifération des gangs armés à nulle autre pareille ; la situation n’a changé que pour se voir s’empirer.

À bien des égards, la covid-19, manipulée de manière à servir d’instruments aux politiques, a refait surface. Alors que les affiches prévoyant les manifestations, mobilisations et activités de militances remplissent les rues, mettant le rouge sur la date du 7 février 2021, le ministre de la santé publique réclame l’urgence sanitaire suite à l’augmentation du nombre de contamination dû à la covid-19. La mairie de port-au-prince, de son côté, s’en va bon train dans l’organisation de son carnaval, lieu de rassemblement de masse. Et la majorité de la population est toujours décidée à ne porter de masques que pour se rendre dans des institutions aux règlements stricts, en particulier, les banques. On aura tout vu ici bas puisque tout ceci n’est qu’une infime partie relatée d’une chute sociale vers le chaos.

Phillerque Hyppolite

Étudiant-juriste, journaliste, citoyenne engagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.