Covid-19 : comment les magasins aux Gonaïves vivent la crise

Covid-19 : comment les magasins aux Gonaïves vivent la crise

En pleine période de crise sanitaire, les magasins de provisions alimentaires s’organisent au quotidien pour gérer au mieux la situation. La plupart d’entre eux ont dû s’adapter à cette situation exceptionnelle en mettant en place des barrages filtrants à l’entrée pour éviter la cohue, en aménageant leurs horaires ou en renforçant leurs services de livraisons. Les clients sont aussi appelés à respecter les consignes de distanciation.

Plusieurs magasins du pays se sont mis en diapason depuis l’annonce de la distanciation sociale pour donner une meilleure image et pour rassurer les clients, en mettant en pratique les mesures nécessaires pour empêcher une éventuelle propagation du virus.

Dans la cité de l’indépendance, certains magasins ont modifié leurs heures d’ouverture et de fermeture pour respecter en quelque sorte le couvre-feu fixé par le gouvernement le mois mars dernier. Par exemple, un magasin qu’on a visité pour ce reportage, ouvre aujourd’hui deux heures plus tard, soit à 7 heures AM et ferme ses portes deux heures plus tôt, aux environs de 9 h PM depuis le début du confinement. À l’entrée, on a remarqué une personne qui veille à ce qu’il y ait un nombre limité de clients à l’intérieur du magasin.

Le respect des principes sanitaires

Avec la pandémie de plus en plus de magasins cherchent un moyen de protéger les employés. Plusieurs propriétaires avouent avoir commandé des masques depuis le début de la pandémie pour tous les employés afin de les protéger de la négligence de certains clients. Selon un responsable de magasin : « la plupart des clients refusent de mettre leur masque et de se laver les mains avant de passer le seuil de la porte, c’est pourquoi nous exigeons à nos employés de toujours se laver les mains avec du gel hydroalcolique et de garder une distance de plus d’un mètre avec les clients ». Toujours d’après ce responsable, les magasins de la cité de l’indépendance ne disposent pas de matériels pour prendre la température des clients et que la COVID-19 n’apparaît pas sur le visage des personnes infectées. Et d’ajouter : « toutes les entreprises de la ville devraient prendre des dispositions pour exiger les clients à respecter les principes d’hygiène, comme se laver les mains et mettre un masque avant d’avoir accès aux market ». « La raison pour laquelle nous ne pouvons pas exiger les clients de se plier aux règlements, c’est parce qu’ils s’enervent souvent et la plupart d’entre eux décide même d’aller dans un autre market où les principes sanitaires ne sont pas si strictes. De ce fait, pour ne pas perdre nos clients, nous sommes obligés de protéger nos employés avec des masques et du gel hydroalcolique », a souligné ce même homme d’affaires.

Des retombées négatives à cause de la pandémie

Nous savons tous qu’avec la pandémie, diverses activités économiques ont été suspendues et que la plupart des entreprises ont subi des pertes liées à l’expansion du virus sur tout le territoire national. Les grandes comme les petites entreprises ont subi des pertes énormes et les supermarchés de la cité de l’indépendance ne sont pas épargnés. « Avec une diminution catastrophique de notre clientèle et de nos heures de ventes nous ne pouvons pas nous permettre de commander les produits avec le même rythme qu’avant et nous étions bien obligé, dès le début du confinement, de renvoyer plusieurs de nos employés. Nous vivons une véritable catastrophe avec la pandémie. Nos ventes ont été diminué et c’est quelque chose qui ne dépend ni de nous ni de la population », propos recueillis auprès d’un autre businessman de la cité de Jacques Stephen Alexis.

En Haïti, malgré la découverte de plusieurs cas de coronavirus, la population refuse toujours de prendre des précautions. Selon plusieurs propriétaires de la ville, un forum est très important entre tous les directeurs de magasin pour contraindre les clients à respecter les principes d’hygiène. « Une alliance est nécessaire entre les markets. Ils doivent s’entendre sur la question du port des masques et comme ça les clients seront bien obligés d’accepter la réalité ».

Tout porte à croire que ces quelques propriétaires que nous avons interrogés consentissent beaucoup d’efforts afin de garantir la sécurité de leirs clients. Cependant, les gens semblent ignorer ces efforts. Il est vrai que nous nous attendons tous à un retour normal des activités d’ici le mois prochain, mais sommes nous vraiment prêt à vaquer à nos occupations aussi facilement sachant que la COVID-19 est toujours dans les parages Les magasins auront-ils toujours du mal à s’en sortir à chaque fois qu’une crise sanitaire frappe le pays? Nous constatons que la frénésie d’achats dans les magasins de provisions alimentaires constatée au début du confinement s’est sérieusement calmée. Il n’y a plus d’embouteillages, et plus de chiffre d’affaires équivalent à celui d’avant la pandémie.

Marckenley Élie

Marckenley Elie, est un communicateur social et un orateur très prometteur. Il est passionné de lecture et amoureux de l'écriture. Jeune poète et Romancier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.