Des barricades au Kidnapping, Port-au-Prince : un enfer à ciel ouvert

Des barricades au Kidnapping, Port-au-Prince : un enfer à ciel ouvert

C’est un fait plus qu’évident : l’insécurité augmente à Port-au-prince et ses environs. Ce n’est plus une question de braquage, de pickpocket, etc. On parle désormais  de “Kidnapping pour tous”.

Contexte

Dans un climat d’incertitude profond, d’insécurité à un niveau plutôt considérable, le mandat de l’ex-Directeur général de la PNH Michel-Ange Gédéon touchait à sa fin,  après une guéguerre avec ce dernier qui refusait formellement de laisser son poste, la présidence a  fini par remporter le bras de fer et nommer ainsi Normil Rameau comme nouveau directeur de l’institution, avec pour principale mission de traquer l’insécurité, avant même de se familiariser avec son nouveau bureau, le nouveau DG a buté sur un autre problème : les barricades.

Tant bien que mal à en croire ses propos, sa volonté restait inflexible quant au désir de mener à bien sa mission. En effet, tout de suite après la résolution du problème des barricades, les forces policières, sur ordres de leur Directeur  se sont lancé dans une chasse aux sorcières notamment au niveau de la zone métropolitaine de Port-au-prince, cette opération porta le nom “d’opération Toile d’araignée”. Quid des résultats?

L’intrigue de la population survient depuis que les forces croissantes illégales laissent voir une arrogance et une velléité à se montrer maître du jeu malgré le travail colossal des agents de la PNH dans les rues.
Des dérapages et des assassinats à répétition,   partout et à n’importe quel moment  témoignent de cette situation de panique. Pour une fois, la VAR n’est pas le premier soucis des habitants de la capitale et de ses environs.

Depuis peu,  la situation a dégénérée,  le Kidnapping pour tous terrifie plus que n’importe quoi. Pire encore, ce phénomène grandit à une telle vitesse qu’on soupçonne une manipulation politique. Ce qui pourrait expliquer l’incapacité des forces policières à gérer ce phénomène.

Les cas de Kidnapping  enregistrés par la PNH jusque-là seraient au nombre de 15 selon le porte parole de la PNH, Michel Ange Louis Jeune. Chiffre vraiment infirme si l’on se fie aux infos qui circulent sur les réseaux sociaux. Qui croire? Est-ce Monsieur Louis Jeune ou du moins les Infos circulant sur facebook, whatsapp?

Une chose est certaine, les informations officielles, les ouï-dire et même le comportement des gens dans les rues de Port-au-prince l’approuvent : L’insécurité ne cesse d’augmenter. Et en plus des braquages et d’assassinats, s’ajoute aux lots d’inquiétude des riverains le Kidnapping. Et on ne parle pas de ces cas isolés de Kidnapping ciblés. Cette fois-ci plus personne n’est à l’abri, « tout moun gen pri”. Rien de mieux que cette phrase pour dire que personne n’est à l’abri.

Que dit l’Exécutif dans tout ça? Le président bégaye un discours sur le désarmement, politique qui ne change absolument rien à la crise actuelle!

Enfin, les barricades , la VAR, et désormais le nouveau Hit de l’insécurité à savoir le Kidnapping pour tous, témoignent-t-ils de l’incapacité du nouveau DG à gérer son poste ? Ou encore est-ce une nouvelle forme de lock basé sur le fait de terroriser la population de manière à faire pression sur l’exécutif ? Est-ce juste une inversement de la toile d’araignée? La population quant à elle reste perplexe et espère une évolution en bien des choses. J

Maycol Joseph

Originaire des Gonaïves, étudiant en Communication sociale à l'INUKA, passionné d'écriture, de musique et du sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.