Insatisfaction au lit : les femmes ne se gênent plus

Insatisfaction au lit : les femmes ne se gênent plus

Il est clair que dans les siècles précédents, la question de la satisfaction sexuelle n’avait jamais pesé aussi fort dans les relations hommes-femmes, comme c’est le cas aujourd’hui. Si avant le sexe ne représentait qu’une pratique de corps à corps entre deux partenaires, aujourd’hui, la question de la satisfaction sexuelle serait plus que fondamentale pour la longévité d’une relation amoureuse.

Dans les années précédentes, de nombreux jeunes garçons, play-boys ou non, avaient l’habitude d’attribuer au terme « relation sexuelle » une définition à la fois aberrante et égocentrique. Ils n’avaient pas besoin de passer par quatre chemins parce que tout était centré sur la question d’éjaculation masculine, c’est-à-dire, une satisfaction personnelle, unilatérale. Précoce ou non, jouir était au premier abord et l’orgasme des jeunes filles était le cadet des soucis de la gente masculine. Mais aujourd’hui, je ne saurais dire si c’est en rapport avec l’essor du féminisme, les femmes mettent la barre très haut et imposent leurs propres règles dans la question de relation sexuelle. Selon une étude et sans surprise, les femmes sont en matière de sexe, plus décomplexées qu’avant. Elles expriment plus leurs désirs et sont satisfaites de leurs sexualités.

Lire aussi >>> Le dialogue de la jouissance

Il est vrai que le désir sexuel des hommes reste le plus élevé et plus constant que celui des femmes, mais la satisfaction conjugale aujourd’hui, est liée au désir sexuel de la femme et elle n’a plus peur d’exprimer ses désirs sexuels. À plus de 90%, les personnes interrogées pour la réalisation de cet article ont le sentiment que depuis ces dernières années, les femmes osent davantage exprimer leurs désirs sexuels et ce quel que soit leur âge. Les femmes osent demander franchement ce dont elles ont envie au lit et les garçons se sentent obliger de se plier à ces règlements parcequ’il ne s’agit plus d’une question de satisfaction personnelle, mais d’une question d’honneur parce que la plupart des hommes ne partagent pas l’idée d’être quitté pour un dysfonctionnement érectile.

« Si elle m’aime, elle ne me quittera pas pour ça ». Cette phrase chétive que les hommes polissent si bien,tant pas leur manque de dévouement que par leur charme narcissique ne tient plus la route. Et d’ailleurs,les femmes ne voient plus l’acte sexuel comme un rapport dominant/dominée. Elles aiment autant être sous le partenaire, que de faire la lionne. La liberté sexuelle des femmes finirait-elle par faire naître, chez les hommes, une nostalgie du romantisme ? Si les « égos » sont fragilisés, c’est aussi en raison d’injonctions contradictoires qui ont du mal à cohabiter, et aujourd’hui, les femmes ne se gênent plus. Elles croient que la libération des corps, est aussi l’idée d’un droit des femmes au plaisir, soit l’apparition d’une nouvelle forme de pression sur les hommes qui ne pensent qu’à jouir pour eux-mêmes.

Dans un sondage réalisé auprès de certains hommes pour le compte de la rédaction de cet article, les hommes ne trouvent toujours pas acceptable que les femmes soient aussi actives sexuellement qu’eux. Cependant, lorsque nous évitons certains sujets liés au sexe et à la sexualité parce qu’ils sont complexes ou qu’ils nous embarrassent, nous ne nous rendons pas service. Au lieu de guérir, nous plongeons plus profondément dans la honte et la clandestinité. Il est vrai que la liberté sexuelle est jugée de manière beaucoup plus négative chez les femmes que chez les hommes, mais les choses évoluent.

Marckenley Élie

Marckenley Elie, est un communicateur social et un orateur très prometteur. Il est passionné de lecture et amoureux de l'écriture. Jeune poète et Romancier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.