Haïti : insécurité, crises, élections… à quoi s’attendre pour 2021?

Haïti : insécurité, crises, élections… à quoi s’attendre pour 2021?

L’année 2020 a touché à sa fin. Et cette question de fin de mandat présidentiel revient sans cesse sur le tapis. Elle est sur toutes les lèvres. Les plus avisés s’accordent pour dire que, conformément à la constitution, 7 février 2021 est la date butoir pour l’actuel occupant du Palais national de boucler le mandat et de faire son bilan, si bilan il y a.

L’opposition politique, bien que désorganisée, entend se mobiliser pour battre le pavé. A travers des promesses qui n’en finissent pas, le président de la république, M. Jovenel Moïse projette de continuer jusqu’à réaliser les joutes électorales. La constitution fixe le mandat présidentiel à 5 ans. Ces différents cas de figure portent à confusion. Et l’on se demande quelles conséquences peuvent découler si les secteurs concernés n’arrivent pas à trouver un consensus. Le pays sombrera-t-il à nouveau dans le chaos ? Les activités académiques seront-elles paralysées ? Ou entretemps l’Etat a-t-il compris la nécessité de se mettre à jour avec la technologie ?

Avec les récents épisodes de pays lock, l’économie était à genoux. Les autres secteurs étaient paralysés. Les problèmes qui ont amené à cet événement ne sont pas encore résolus. L’on craint alors que le pays ne retombe pas dans ce même piège qui pourrait avoir des retombées désastreuses.

Pendant que l’opposition se penche sérieusement sur son départ, le président de la République élabore ses projets, faisant croire que 2021 est l’année de la Constitution, de l’élection et de l’énergie électrique. Dans un tweet, il appelle à la bonne foi des différents secteurs nationaux de le laisser poursuivre.

Par le biais de Me André Michel, l’opposition fait savoir qu’elle travaille aux derniers préparatifs pour la reprise des mouvements revendicatifs pour le respect de la Constitution et la proposition de sortie de crise consensuelle pour la gestion et la réussite de la dernière transition. Aussi fait-elle mention de transition, un concept qui en dit long .

Avec un CEP contesté et décrié, réaliser des élections honnêtes et crédibles paraît une utopie. En outre, une élection pour voter qui, quand on sait que l’ensemble de la population n’a pas encore en sa possession la nouvelle pièce d’identité?

2020 a été l’année de tous les tourments, de toutes les péripéties. Un éternel chassé-croisé. En témoignent les crises provoquées par le coronavirus, les revers essuyés par l’opposition, la publication coup sur coup des décrets. La cote de l’insécurité grimpe en flèche. Le phénomène de kidnapping remarqué en Haïti au tout début du millénaire, refait surface et suscite des remous au sein de la population Le pays brûle de l’intérieur : luttes intestines, fédération des gangs armés.

Le tout début de 2021 fait naître de l’euphorie. L’on se demande bien pour quelle durée. De nouveaux problèmes feront surface pour s’ajouter à la longue liste de maux qui rongent à petit feu le pays. Il faut voir les choses sans se voiler la face, sans se bercer d’illusion.

Le mois de février sera sans doute le grand tournant , l’événement incontournable pour le pays. Un moment décisif pour l’ensemble des secteurs. L’un tentera de conserver, l’autre voudra renverser. L’on pourrait même avoir droit à un bras de fer dont chaque seconde nous fera revivre les épisodes au goût de cendre qui nous avaient si bien préparé au confinement. Le nombre de cas qui augmente pourra servir de tremplin pour empêcher la population de gagner les rues quand le moment sera venu.

A l’aube du nouvel an, l’horizon s’embrume pour Haïti. Cette nouvelle année devrait pourtant apporter un souffle nouveau comme nous l’aurions tous souhaité. Mais l’on ne peut pas se permettre de se faire des idées quand le pire est envisageable et imminent.

Wislin Prévil

Wislin Altaïr Prévil est étudiant à la Faculté d'Agronomie et de Médecine Vétérinaire de l'Université d'Etat d'Haïti. Amateur éclairé de lecture et d'écriture, il garde la ferme conviction que le pays tant rêvé ne peut découler que d'une jeunesse éduquée et soucieuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.