L’hypnose : on en parle

L’hypnose : on en parle

Des douleurs disparues juste après un ordre, des cas de cécité provoquée par une simple suggestion, des âges mentaux rétrogradés : ces événements qui à première vue sont invraisemblables relèvent d’une pratique assez ancienne qui s’appelle hypnose.

À Sumer, des manuscrits contenant des preuves de guérisons faites à travers l’hypnose, l’hypnothérapie, étaient conservés par l’école des prêtres d’Erech. Des méthodes hypnothérapeutiques de l’Égypte ancienne ont été retrouvées sur le papyrus Ebers qui est vieux de plusieurs milliers d’années ( soit 3000). Des histoires antiques de la Grèce et de la Rome laissent croire que cela remonte à loin. Mais le terme « hypnose » n’existait pas encore. Elle était plus connue sous le nom de « magnétisme » ou « sommeil magnétique ». Ce n’est qu’aux environs des années 1842 – 1843 que le terme « hypnotisme » vient avec James Braid, un ophtalmologiste. Puis vint la forme réduite « hypnose » quelques années après.

D’après l’association médicale britannique, « l’hypnose est un état passager d’attention modifiée chez le sujet, état qui peut être produit par une autre personne, dans lequel divers phénomènes peuvent apparaître spontanément ou en réponse à des stimuli verbaux ou autres. Ces phénomènes comprennent un changement dans la conscience et la mémoire, une propension accrue à la suggestion et l’apparition chez le sujet des réponses et d’idées qui ne lui sont pas familières dans son état d’esprit habituel. En outre, des phénomènes comme l’anesthésie, la paralysie, la rigidité musculaire et des modifications vasomotrices peuvent être, dans l’état hypnotique, produits ou supprimés. »

Venant du mot grec « hypnos » qui signifie « démon du sommeil », l’hypnose a tendance à être confondue avec le sommeil qui est complètement différent. L’hypnose requiert une attention soutenue, la réception de l’hypnotisé à la parole (…) : ce qui sont totalement absentes en état de sommeil. Néanmoins, l’hypnotiseur peut ordonner à son patient de dormir : ordre qu’on peut donner à soi-même par auto-hypnose.

Il existe une pluralité de façon pour déclencher l’hypnose. Il y a l’hypnose faite par téléphone, par des enregistrements d’audio, des hypnoses par lettre, hypnose à distance… Le rapport de cette dernière fut exposé dans « La tribune médicale » le 16 mai 1875, se basant sur l’expérience du docteur Dusart. Il avait une patiente à qui il ordonnait l’heure de se réveiller le lendemain. Un jour, alors qu’il avait oublié de donner l’ordre, il le formula quand même pendant qu’il était à environ 700 mètres de chez elle. La cliente lui affirme, au lendemain, avoir entendu l’ordre cinq minutes après son départ. Il obtint des résultats identiques lorsqu’il reprit plusieurs fois l’expérience.

Il est vrai que grâce aux soins donnés par l’hypnose, l’hypnothérapie, des mauvaises habitudes sont corrigées, l’apprentissage, la confiance en soi sont améliorées et on en passe, mais des personnes mal intentionnées ayant acquis des techniques de l’hypnose peuvent les appliquer au détriment de quelqu’un d’autre, manipuler à leur avantage.

Daphkerlie Jean Baptiste

Jean Baptiste Daphkerlie est étudiante en psychologie au Campus Henry Christophe de l' Université d'État d'Haïti à Limonade. Ayant toujours été attirée par tout ce qu'il y a de tabou dans la société haïtienne, elle voit en Sun Variété la voie idéale pour faire entendre son opinion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.