La prise d’Anfield !!!

La prise d’Anfield !!!

Ce que tout le monde pensait être impossible s’est finalement produit ce soir. Les champions d’Europe en titre, les Reds de Liverpool ont quitté la Champions League par la petite porte. En effet, les poulains de Jürgen Klopp sont logiquement battus chez eux par ceux de Diego Simeone dans un match fou marqué par les multitudes arrêts de Jan Oblak, l’erreur d’Adrian San Miguel et la rentrée triomphale de Marcos Llorente.

À cœur vaillant, rien d’impossible

Le vieux stade mythique d’Anfield Road que craignaient les équipes européennes non seulement pour l’ambiance qui y règne mais aussi pour avoir été le théâtre de nombreuses retournement de situation (remontada) dont celui contre Dortmund en 2016 et celui de l’an passé contre le Barça vient d’être pris d’assaut par les vaillants guerriers du Royaume de Madrid emmenés par le volcanique Diego Pablo Simeone. Les Colchoneros l’ont emporté 3 buts à 2 après prolongation contre les Reds qui ont baissé en intensité en fin de prolongation. Un score qui ne reflète pas la physionomie du match car les Reds ont eu le ballon à plus de 70% pour environ 34 tirs contre 10 tirs pour les Matelassiers.

Le film du match

Sous une forte pluie, notamment en première période, les joueurs de Liverpool ont buté sur une défense madrilène fidèle à son habitude et sur l’excellent portier Slovène Jan Oblak auteur de plusieurs parades. Le mur Slovène s’est interposé sur une tête de Wijnaldum (5e).Puis c’est au tour d’Alex-Oxlade Chamberlain de voir son missile détourné par la main ferme du portier(14e). 15 minutes plus tard, Oblak a de nouveau retardé l’ouverture du score sur un tir de Sadio Mané (30e) avant de finalement s’incliner devant l’ouverture du score de Wijnaldum (44e). Le néerlandais a repris victorieusement de la tête un centre de Chamberlain. L’Anfield a donc commencé à rêver et l’arbitre néerlandais a envoyé tout le monde au vestiaire.

Au retour des vestiaires, les Reds ont repris leur domination et ont continué à répéter les assauts devant les buts de Jan Oblak qui se montre toujours vigilant malgré le premier but encaissé. Il a encore une fois sorti le grand jeu devant Chamberlain (54e) et Trent-Alexander Arnold (69e). Dans la foulée, Angel Correa a failli ouvrir le score en suivant un tir de Joao Felix mal négocié par Adrian qui s’est finalement rattrapé sur cette action et Andrew Robertson a vu sa reprise de tête touchée la barre (66e). Au fil des temps, malgré les changements effectués par Jürgen Klopp, le doute commence à se faire sentir chez les Reds et la confiance gagnait les rangs du côté des Matelassiers. Le Cholo inhabituellement calme aujourd’hui a fait un coaching gagnant avec la rentrée de Marcos Llorente à la place de Diego Costa peu après l’heure de jeu. Et le premier tournant du match survient dans les arrêts de jeu du temps réglementaire quand Saul Niguez (hors jeu) a repris de la tête un coup franc excentré bien botté par Renand Lodi. Certes le but n’a pas été validé mais il n’en fallait pas plus pour faire douter les Reds qui ne voyaient certainement pas venir le danger de la part de cette équipe d’Atletico Madrid regroupée dans son camp quasiment toute la rencontre.

L’autre tournant du match: L’erreur d’Adrian San Miguel en prolongation

Alors que Firmino a donné l’avantage au tableau d’affichage aux Reds en début de prolongation (94e), Adrian San Miguel, portier remplaçant de Liverpool, aligné pour l’occasion à cause de la blessure d’Alisson a offert sur un plateau le but d’égalisation à son adversaire. Le portier a complètement loupé son dégagement après une passe en retrait de Trent-Alexander Arnold. Ce qui a permis à Joao Felix de servir Marcos Llorente, qui d’une frappe enroulée à ras de terre, réduit le score à la 97e minute. Les Reds, sonnés par ce but et assommés mentalement par l’erreur de leur gardien, tentent de mettre le feu dans le camp adverse mais la défense madrilène s’est montrée toujours très solide.

Quelques minutes plus tard, sur un contre mal défendu par Van Dijk, Milner et Joe Gomes, Alvaro Morata, rentré en cours de prolongation, sert le héros Marcos Llorente qui trompe encore une fois Adrian d’un autre tir enroulé en fin de la première partie de prolongation. De là étant, la messe était pratiquement dite pour Liverpool. Simeone en profite pour faire entrer un défenseur (Gimenez) pour s’assurer la qualification. Les chances de défendre son titre de champion pour les Reds étaient tellement nulles que même les parieurs les plus fous n’oseraient pas défier les bookmakers sur une possible victoire des Reds.

L’impensable se produit à la dernière minute de jeu de la prolongation quand Llorente s’est converti maintenant en passeur pour servir Alvaro Morata en profondeur. Ce dernier allait battre au premier poteau un Adrian visiblement jamais remis de son erreur. Un but qui a fait taire l’Anfield Road! Klopp est resté figé au bord du terrain pendant que Simeone lui fait une course de plus de 10 mètres pour fêter sa qualification.

Conclusion

Une leçon de réalisme et une bataille tactique gagnée par Simeone qui a transmis une mentalité de commando à ses poulains. Les Reds qui avaient visiblement une confiance infaillible dans leur antre d’Anfield Road, sont peut-être victime d’un excès de confiance. La saison Européenne est donc terminée pour Liverpool. Une défaite qui vient confirmer la mauvaise passe que traverse Liverpool en ce moment. Bravo à Simeone qui est le premier artisan de cette victoire sans oublier le mur Oblak.

Anderson Taylor John

Étudiant en Sciences Comptables à l'INAGHEI. Passionné du sport et de la culture générale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.