Les banques commerciales jouent-elles un double rôle ?

Les banques commerciales jouent-elles un double rôle ?

Dans le milieu économique, le système financier joue un rôle prépondérant, surtout les banques commerciales. À travers leur mission d’intermédiation financière, les banques commerciales facilitent les échanges entre les agents et participent aussi à l’émergence des entreprises.

Les dirigeants haïtiens ont compris depuis la création de la nouvelle nation, la nécessité d’installer des banques commerciales dans le pays afin de promouvoir la vie économique. Cette idée émanait du gouvernement de Boyer, en 1826. Mais on a attendu jusqu’au 30 septembre 1880 pour voir être installée, pour la première fois dans l’histoire du pays, la Banque Nationale d’Haïti en contribution avec la France. Siégée à Paris, son administration centrale se trouvait en Haïti spécifiquement à Port-au-Prince. Elle avait paraphé un contrat de cinquante ans avec dix millions de francs comme capital social.

Cependant, le pays a attendu jusqu’en 1935 pour avoir sa propre banque commerciale, après la concession du contrat de la Banque Nationale D’Haïti en octobre 1910, transformée en Banque Nationale de La République d’Haïti. Cette fois dirigée par les Américains, cette banque a coûté à l’État haïtien un million de dollars. Ce n’est qu’en 1947 que l’état haïtien a obtenu le contrôle exclusif l’administration de la BNRH avec ce qu’on appelle la libération financière.

L’implantation des banques dans le pays a été dans un objectif bien défini, celui de jouer un rôle d’intermédiation financière. Une banque commerciale doit exercer les fonctions suivantes :
1) Recevoir les dépôts par le biais de l’argent auprès de particuliers et d’entreprises aussi appelés déposants.
2) Débourser les paiements, effectuer les paiements sur la direction de ses déposants.
3) Investir des fonds dans des titres pour obtenir un rendement.
4) Sauvegarder votre argent : les banques sont considérées comme un endroit sûr pour placer votre fortune.
5) Maintenir et gérer les comptes d’épargne et de contrôle de ses déposants.
6) Prêter de l’argent.

Considérant les différentes missions des banques commerciales. Celles d’Haïti sont-elles restées fidèles à leur mission ?

Malgré les différentes mesures et sanctions prises contre les banques commerciales, ces derniers jours, le gouverneur de la Banque Centrale, Jean Baden Dubois ne cesse de saluer la bonne prestation du système bancaire. Contrairement aux autres entreprises, les banques commerciales enregistrent des bénéfices importants. Se référant aux capitaux et les fonds propres. Les banques commerciales font montre d’une très bonne prestation financière. Néanmoins, on constate un taux d’improductif inédit depuis 2010, ce qu’a révélé M. Dubois.

En raison de la dépréciation de la gourde face au dollar*, les agents économiques effectuent la majorité de leur épargne en dollar. Ce qui fait muter le marché de change et accélère la mauvaise prestation de la gourde. Selon le gouverneur de la banque centrale, il y a une légère augmentation des dépôts dans les banques. Dans le système bancaire, la dollarisation est passée de 59,9 % à 62,15 %. Une variation évidente et comprise par tous en référant au comportement des agents vis-à-vis le marché de change. Par contre, les banques accordent moins de crédit comparativement à l’année antérieure. 40 % des dépôts bancaires étaient alloués au crédit en 2019 contre 34 % en 2020.

Si la mission d’une banque est de servir d’intermédiation financière, c’est-à-dire prêter les argents épargnés moyennant un taux d’intérêt, pourquoi se serait-elle engagée dans une quête acharnée du dollar ?

De nos jours, les politiques monétaires adoptées par les autorités n’apportent pas les résultats souhaités. Les autorités sont dans l’impossibilité de discerner les différentes fluctuations effectuées sur le marché de change. Tout ceci parce que nous vivons dans une économie informelle. Dans une telle situation, le contrôle du marché échappe aux autorités monétaires. L’informel n’étant pas inscrit dans un cadre légal, rend les informations sur le marché difficile à cerner. Ce qui fait biaiser les informations recueillies par la BRH pour orienter leur décision monétaire. Une grande partie du marché fonctionne dans l’informel, impossible pour les autorités monétaires de réguler la monnaie.

Les injections de la BRH semblent être gobées depuis à la source puisqu’on ne remarque presque pas leur effet. Les banques seraient-elles de la conspiration ? La majorité des entreprises achètent leurs équipements en dollar, elles seront toujours dans la nécessité d’un prêt contracté à cet effet si elles sont en manque de devises. C’est dans cette optique que les banques accumulent les dollars afin qu’elles soient aptes au moment opportun, quand les entreprises font leur demande de prêt.

Les banques commerciales aujourd’hui jouent double rôle. À leur objectif principal d’intermédiation financière s’ajoute leur rôle de bureau de change. En quête du dollar, les banques commerciales ne semblent pas être satisfaites de leur principale source de bénéfice que constituent les taux d’intérêt. Au lieu de jouer sur les taux d’intérêt pour attirer le maximum d’épargne possible, on constate de préférence une fluctuation au niveau du taux de change qui favorise la rentrée du dollar.

Pour certains économistes, le système bancaire haïtien devrait être soumis à des modifications ou même éliminé. Ce qui n’est pas encore envisagé par les autorités monétaires, pour qui le système bancaire enregistre de bonnes prestations financières.

*La gourde s’apprécie en ce moment.

Gusly Jean-Charles

Je suis Gusly JEAN-CHARLES, natif de la ville des Gonaïves, actuellement étudiant en sciences économiques à la Faculté des Sciences Économiques, Sociales et Politiques de l'UNDH et boursier de la Haitian Education Leadership Program (HELP). Je suis passionné de sport et d'écriture. J'invite les jeunes à tirer plaisir et contentement dans les choses de l'esprit et faire de la volonté et de la capacité leur boussole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.