Les travaux manuels revenus à la vie

Les travaux manuels revenus à la vie

Méprisés par plus d’un, les travaux manuels ont été pendant un certain temps jugés d’activité désuète, l’on constate cependant que depuis le début du confinement, cette pratique tend à revenir à la vie.

Les activités manuelles, pour la plupart n’étaient réservées qu’aux enfants. En ces temps de confinement, la majeure partie de la population mondiale a eu recours à des loisirs créatifs pour éviter la solitude et l’ennui. Nombreux sont les parents qui se sont redoublés d’inventivité pour distraire et occuper leurs enfants.

Avec l’invention des machines et des robots, le travail manuel (l’art de créer avec les mains) est devenu empirique, méprisable, misérable pour certains ; le travail manuel une question de classe. On a exalté la supériorité du travail cérébral (processus d’intellect par lequel il construit les idées) sur le travail manuel. La tête pour les riches et les mains pour les pauvres.

Pourtant s’adonner à un loisir créatif peut s’avérer très pratique et bénéfique, l’activité manuelle aide à se détendre, donne la possibilité de se retrouver, augmente la confiance en soi et permet d’acquérir de nouvelles aptitudes. Apres tout, l’intelligence même est de savoir utiliser sa tête et ses mains. Durant ces temps de confinement, à mesure de travailler sur un écran, les ciseaux, la colle, les cutters, le papier, les tissus… se sont éparpillés dans plusieurs maisons, on fait appel aux « anciennes pratiques » pour échapper pendant quelque temps au monde virtuel, éviter de péter les plombs et se divertir autrement.

On associe le confinement à une occasion pour faire des activités qu’on n’a jamais eu le temps de faire. Apres s’être épuisé aux séries, aux films la plupart en ont recours à la couture, le tricot, l’art floral, le macramé, le bricolage, la broderie, le scrapbooking, le dessin…

Beaucoup se mettent à réinventer leurs intérieurs, créer des activités ludiques, fabriquer leurs propres bijoux Confinement ou l’occasion rêvée de développer des choses avec ses mains. « Il est temps de réveiller la créativité qui sommeille en nous » cette phrase sur les réseaux sociaux montre timidement la réapparition des travaux manuels dans le monde.

Sameldith Jean-Baptiste, étudiante à l’INAGHEI

Collaborateur

Collaborez avec nous, envoyez vos textes à l'adresse [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.