Pjanic vs Arthur : qui entre le Barça et la Juventus sortira gagnant de ce deal ?

Pjanic vs Arthur :  qui entre le Barça et la Juventus sortira gagnant de ce deal ?

Depuis tantôt un mois, on entend dans la presse des rumeurs sur un possible départ de Arthur Mélo, à la Juventus de Turin en échange de Miralem Pjanic. Et cette semaine, il semble que les dirigeants des deux clubs ont trouvé une entente pour la réalisation du deal. Une affaire qui agace en majeure partie les fans du Barça. Mais pourquoi choisir Arthur qui est l’un des meilleurs joueurs du Barça (quand il est au mieux de sa forme) plutôt qu’un autre joueur? La raison est tout simplement économique.

Le 30 Juin correspond à la date de fin d’exercice pour la saison 2019-2020. Alors même si la crise de Coronavirus a prolongé la saison jusqu’au mois d’Août, les clubs sont tout de même obligé à rééquilibrer leur compte avant ce mercredi 30 Juin pour ne pas être dans le rouge financièrement. Et cette équilibre doit nécessairement passer par une grosse vente. Et c’est pour cette raison que la direction du Barça emmenée par Josep Maria Bartomeu a jeté son dévolu sur Arthur Mélo et non Arturo Vidal ou encore Ivan Rakitic car ces deux joueurs n’ont pas une grande valeur marchande.

Ivan Rakitic et Arturo Vidal étaient les premiers à qui l’on avait montré la porte de sortie. On se souvient des rumeurs envoyant Rakitic au FC Séville et Vidal à l’Inter Milan. Mais le problème c’est qu’aucun club du top Européen ne voulait acheter ces deux joueurs et qui je rappelle n’ont pas une grande valeur marchande. Donc leurs ventes n’allaient pas arranger la situation financière du club si ce n’est qu’alléger la masse salariale qui, je rappelle, est la plus élevée d’Europe. Le Barça s’est donc penché sur Arthur qui a aujourd’hui une valeur marchande de 80 millions d’euros.

Coûte que coûte, le Barça allait quand-même se débarrasser d’un joueur au milieu de terrain que ce soit pour alléger sa masse salariale ou encore pour limiter le nombre de joueurs présents dans l’effectif qui jouent au milieu de terrain. Le Barça a actuellement plus de 6 joueurs pour seulement 3 postes au milieu et certains joueurs, comme Busquets ou De Jong semblent être des titulaires indiscutables.

Au date, la transaction n’a pas encore été actée. La presse parle d’une officialisation dans les 48 heures. Et si cette opération arrive à se faire, nous allons voir qui sera le perdant ou le gagnant entre le Barça et la Juventus.

Financièrement : C’est un deal gagnant-gagnant


Je commence avec la Juventus de Turin. La Juventus tout comme le Barça n’est pas dans une bonne situation financière notamment avec l’achat de Cristiano Ronaldo l’an dernier qui a fait exploser la masse salariale. Ce qui a d’ailleurs généré un déficit de plus de 30 millions D’euros à la Veille dame. C’est pour cette raison que la Juventus a surévalué à mon avis Pjanic pour essayer de sortir dans l’œil du cyclone.

Pour la réalisation de cette opération avec le Barça, les dirigeants Turinois ont évalué la valeur marchande de Pjanic à 70 millions d’euros. Alors que la Juventus avait signé Pjanic en 2016 à l’AS Roma pour 32 millions d’euros avec à la clé un contrat de 5 ans. Si l’on fait un petit exercice comptable en sachant que les joueurs représentent un actif pour les clubs, on peut voir que la Juventus amorti chaque année le transfert de Pjanic ou encore l’actif Pjanic (de façon linéaire) d’un montant de 6,4 Millions (32 millions/5 ans). Au 30 Juin 2019, la Juventus a déjà amorti le transfert de Pjanic de 19,2 millions. Il ne reste que 12,8 millions à amortir. Et ils vont le vendre pour 70 millions. Ce qui est nettement une plus-value. Alors même si la transaction va se faire par échange entre les deux joueurs, dans les livres de la Juventus, on enregistrera un gain de plus de 57 millions (70 millions-12,8 millions) comme si l’argent a été cédé en espèces. Donc la Juventus sortira gagnant de cette opération.

De même pour le Barça qui avait enregistré la signature d’Arthur Mélo pour 6 ans en 2018 contre 31 millions d’euros plus 9 millions de bonus compte tenu du rendement du joueur.. Si l’on refait le même calcul, on verra que le Barça a déjà amorti au 30 Juin 2019, l’achat d’Arthur à plus de 5 millions (31 millions/6 ans). Pour ce deal, le Barça a fixé la juste valeur d’Arthur Melo à 80 millions d’euros. La Juventus va verser 10 millions en plus de Pjanic au Barça. Le Barça recevra donc 10 millions en espèces et 70 millions en nature. De quoi faire pencher les finances vers le vert. Le Barça sera aussi gagnant mais attention, la masse salariale va encore augmenter des deux côtés puisque Arthur qui gagnait moins de 3 millions au Barça va voir son salaire augmenter du triple (selon la presse) et Pjanic allait sans doute gagner plus qu’Arthur gagnait financièrement au Barça.

Sportivement et Techniquement : La Juventus vainqueur

Si financièrement les deux parties seront gagnantes si l’opération venait à se faire, sportivement, seuls les Turinois ont gagnés ce deal (sur le long terme). Pourquoi?

Premièrement, au niveau de l’âge des deux joueurs. Arthur a 23 ans et Pjanic a déjà 30 ans. Donc à long terme le deal est beaucoup plus avantageux pour la Juventus de Turin qui aura Arthur pour au moins 6 bonnes saisons de haut niveau si tout se passe bien alors que Pjanic, vu son âge pourrait offrir maximum 2 ans de bon football au Barça.

Deuxièmement, sur le plan technique, Pjanic joue comme Regista (sentinelle ou encore demi-centre) à la Juventus. Position qui est occupée par Sergio Busquets et potentiellement Franky De Jong au FC Barcelone. C’est d’ailleurs pour cette raison que Pjanic est en train d’essuyer le banc de touche en ce moment à Turin car il est barré par Betancourt Rodrigo à ce poste. Donc au Barça, acheter Pjanic signifie qu’on va avoir 3 joueurs pour le poste de numéro 6. Mais après tout, le joueur reste un professionnel, il peut quand même apporter quelque chose à un autre poste.
La Juventus a gagné sur ce plan puisque Maurizio Sarri le technicien italien a besoin d’un joueur en plus dans l’antre jeu afin de placer Betancourt devant la défense pour rééquilibrer son onze.

Autre chose, le Barça va renforcer un concurrent dans la course pour la Ligue des champions 2020-2021. La Juventus est l’un des meilleurs clubs au monde et Arthur va sans doute peaufiner cette équipe qui est un concurrent direct du Barça pour ce trophée qui leur échappe depuis 5 ans.

Conclusion

Il y a de quoi à être triste quand-même de voir le Barça vendre un joueur (majeur) de son effectif pour faire gonfler ses revenus car normalement l’augmentation des revenus devrait se faire par des résultats sportifs. Les mauvais résultats sportifs du Barça ces 3 dernières années ont conduit à cet épisode. D’ailleurs quand tu prends un déculotté contre la Juventus en 2017 (3-0 et 0-0) et deux remontada consécutives en ligue des champions, votre situation financière ne va pas s’améliorer puisque la Ligue des champions engendre plus de revenus que deux Ligas réunies. Et le dénominateur commun de cette situation n’est autre que Bartomeu et sa direction qui ont fait une gestion calamiteuse du recrutement du club. Les projets sportifs sont abandonnés. Le Barça est maintenant comme Dortmund (sans vouloir manquer de respect aux fans de Borussia Dortmund) qui achète des joueurs gratuitement ou à prix forfaitaire pour les vendre à prix d’or. On a l’exemple de Malcolm, de Yerry Mina et bientôt Todibo. Et peut-être que le pire est à venir. La saison prochaine le Barça pourrait être dans cette même situation à vouloir vendre un joueur majeur ou encore un joyau avec une grande valeur marchande. Et franchement, je vois un avenir proche de celui du Milan AC au FC Barcelone parce qu’en ce moment il n’y a pas de projet sportif au Barça.

Anderson Taylor John

Étudiant en Sciences Comptables à l'INAGHEI. Passionné du sport et de la culture générale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.