Presidentielles dominicaines : Le retrait de Leonel Fernández du PLD aurait favorisé l’élection de Luis Abinader

Presidentielles dominicaines : Le retrait de Leonel Fernández du PLD aurait favorisé l’élection de Luis Abinader

Leonel Fernández, 3 fois président de la République Dominicaine, vient de perdre les élections de ce 5 juillet 2020, la première fois qu’il aspire à la présidence en dehors du parti de la libération de la République dominicaine (PLD).

Celui qui a déjà brigué 3 mandats de président en 3 périodes électorales en République Dominicaine (1996-2000, 2004-2008, 2008-2012), Leonel Fernández vient de rompre sa séquence de victoire en perdant avec 8,78% des voix aux élections de ce 5 juillet.

En effet, pour ces élections Fernándes s’est présenté pour la première fois sans représenter la force politique, le Parti de la libération de la République dominicaine (PLD), où il a connu gloire et succès. Il a créé son propre parti en 2019, la Force Populaire, sous les bannières duquel il s’est présenté et qui est désormais devenu la troisième organisation politique du pays. Publiquement, hier soir, il a reconnu la victoire de Luis Abinader à la présidence, élu sous les bannières du parti révolutionnaire moderne (PRM) avec 53,09%.

Fernández, président du PLD depuis 2002, avait remis sa démission à la tête du parti en 2019 en raison de sa frustration après les résultats dans les primaires internes qui a donné Gonzalo Castillo, candidat du président Danilo Medina, vainqueur avec 48,72% des voix contre 47,29% pour Margarita Cedeño de Fernández, actuelle vice-présidente et femme de l’ancien président. Fernandez a qualifié ces élections primaires de fraude électorale, tout en considérant Castillo comme un candidat illégitime, résultat de ses crimes commis aux yeux des dominicains. Il se plaint qu’un audit n’ait pas été réalisé sur l’équipement automatisé de la commission électorale (JCE), tout en craignant qu’un piratage ait pu affecter les résultats.

Peu de temps après, il a démissionné pour fonder son propre parti, sans perdre de vue l’objectif de briguer un quatrième mandat présidentiel. Il a donc emmené beaucoup de ses partisans du PLD pour fonder le Parti des Travailleurs Dominicains (PTD) qui est par la suite devenu la Force du Peuple (FP).

Son histoire politique

Fernandez, ancien professeur à l’université autonome de Santo Domingo et avocat de profession, s’est vite fait une place dans le milieu politique par son éloquence en prenant part à un mouvement étudiant de cette même université. Il fut candidat à la vice-présidence du PLD en 1994, et un an plus tard il fut élu président de ce même parti qui n’avait encore connu aucun président de la République dans ses rangs.

Après les élections de 1996, à 43 ans, Fernández est devenu l’un des plus jeunes présidents de l’histoire politique dominicaine, et en même temps le premier président de la République au sein du PLD. Il remporte son 2e mandat en 2004 avec 57% des voix contre Hipólito Mejía, président de l’époque. En 2008, il est réélu avec 53% des voix, mais n’a pas pu se présenter aux élections de 2012 et a préféré soutenir Danilo Medina, 2 fois présidents (2012-2016, 2016-2020).

Leonel Fernández n’a certes pas gagné les élections, mais on a pu constater que la division aux seins du PLD leur a retiré la gouvernance du pays que le parti avait réussi a garder depuis 16 ans.


Deivi Abreu PERDOMO

[email protected]

Collaborateur

Collaborez avec nous, envoyez vos textes à l'adresse [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.