Un « Car Wash Party » tombé à l’eau week-end dernier

Un « Car Wash Party » tombé à l’eau week-end dernier

Après l’invitation du commissaire du gouvernement près le Tribunal de première instance de Port-au-Prince, M. Jacques Lafontant à bannir toutes activités récréatives assimilables au Car Wash Party dans la capitale, la police a dispersé dimanche une foule qui se livrait à ce genre d’ébats à la rue de L’enterrement.

C’est dans une atmosphère d’ambiance que la police est intervenue pour disperser la foule de jeunes qui s’enjaillaient, de là allait commencer une grande vague de panique. Les gens, cherchant chacun à mieux s’abriter sous les détonations des forces de l’ordre, se sont éparpillés dans tous les sens. Il y a eu plusieurs blessés et une personne aurait perdu la vie durant l’opération.

Cette activité dénommée « Car Wash Party », apparue l’été dernier, n’avait pas échappé à la critique, quoiqu’elle sert à égayer beaucoup de jeunes. Certains jugent, parce qu’elle amplifie de mauvaises pratiques auxquelles s’adonnaient timidement les jeunes, que cette activité organisée en pleine rue conduit à plus grande déviation de la jeunesse haïtienne perdue depuis la nuit des temps dans la débauche.

L’administration communale de Port-au-Prince avait annoncé, dans une note en date du 13 août 2019, la fin des activités récréatives baptisées « Car wash party » à partir du 18 août 2019. Et au commissaire du gouvernement, Jacques Lafontant, suite à une résurgence en pleine épidémie de Coronavirus le 12 juillet dernier, d’annoncer, dans une note de presse, plus tard le 14 juillet, le « banissement de toutes activités similaires au Car Wash Party ».

Quelle consequences en ce temps de pandémie ?

Il va sans dire que la covid-19 a changé le quotidien de tout un chacun depuis son apparition. Cette pandémie nécessite un ensemble de mesures barrières dans le but de limiter les risques de propagation ; par exemple : se laver les mains, porter un masque, rester à la maison et enfin garder une distanciation sociale. Ces deux dernières jusque là sont les plus efficaces si toutefois on ne voudrait pas courir le risque d’être contaminé. Cependant, force est de constater une vague de désintéressement du côté de la population haïtienne depuis le 30 juin dernier, date à laquelle le président avait annoncé la réouverture du pays de façon graduelle.

Or, Haïti compte le plus cas de contamination dans la Caraïbe derrière la République voisine. En pleine crise de covid-19, cette maladie virale qui bat son plein dans le monde, une telle activité représente bel et bien un obstacle dans la course pour freiner la pandémie. Le Car Wash Party expose les fêtards à des frottements de corps, dans un souci de plaisir, ils s’aspergent d’eau les uns les autres… Alors, il ne saurait être autrement.

Sondet Lazarre

Je suis Sondet Lazarre journaliste et étudiant à la faculté des sciences humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Voulez vous être notifié de nos derniers articles? Entrez votre nom et votre adresse électronique.